Après un DESS en psychologie sociale et une expérience professionnelle dans le marketing, un besoin vital de m’exprimer par la matière m’a conduit à la sculpture.

Ma première approche de la sculpture s’est faite aux cours du soir de l’école d’arts appliqués Duperré (Paris), où j’ai découvert le modèle vivant, le moulage et le travail du plâtre.

C’est la révélation !

S’en suit l’exploration de différents matériaux, de multiples formes d’expression, des nus  académiques, des dames de plâtre aux patines colorées et aux silhouettes en plomb.

 

Ma découverte du métal à travers les œuvres des sculpteurs Oteïza, Gonzales, Chillida et ma rencontre avec le sculpteur métal Houari a bouleversé ma perception de l’objet sculpté et m’a amené à une nouvelle construction mentale de la sculpture.

Depuis 2006,  je coupe, plie, tord et soude… travaillant avec autant d’enthousiasme le métal de récupération que le métal industriel.

Je mets en forme, en scène, des créations épurées, véritable langage plastique qui exprime mes perceptions et mes sentiments.

La terre reste présente dans mon travail, le façonnage de la terre nourrit mon imaginaire et me permet d’avancer dans les constructions spatiales que je développe en métal.

L’union « Fer et Terre » participe à une écriture plastique toujours renouvelée !

Par le travail du feu, j’apprivoise la dureté du métal et l’éclat de la terre.

 
 
G
M
T
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Text-to-speech function is limited to 200 characters
 
[removed]
 
Options : History : Feedback : Donate Close
  • Black LinkedIn Icon
  • Black Facebook Icon

Présentation

Ma démarche artistique

 
 
G
M
T
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Text-to-speech function is limited to 200 characters
 
[removed]
 
Options : History : Feedback : Donate Close

Le métal au féminin

 
 
G
M
T
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Text-to-speech function is limited to 200 characters
 
[removed]
 
Options : History : Feedback : Donate Close

Après la découverte de la terre, matériau primordial, Renée Cominassi a travaillé avec curiosité et passion de nombreux matériaux : pierre, plâtre, résine,… les testant sans cesse, tentant toujours de leur faire dire sa passion du mouvement.

Aujourd’hui dans un corps à corps avec le métal, elle rend hommage aux métallurgistes de son enfance lorraine et donne au « fer » un nouveau pouvoir évocateur, une nouvelle vie. 

Le travail du métal est pour elle la mise en forme de l’Espace. Chaque angle de vue est différent, c’est un jeu d’équilibres, un montage à la limite du déséquilibre…

Ses sculptures ont  véritablement un caractère féminin, la légèreté des formes en apesanteur ou en mouvement, nous parle d’élégance et de douceur à partir d’un matériau rude et froid.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now